L'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue

< Les bulletinsTélécharger ce bulletin Novembre-décembre 2017

Développement social (pauvreté, logement)

Vivre dignement

— Mariella Collini

En Abitibi-Témiscamingue, quelque 18 670 personnes vivaient sous le faible revenu en 2015, dans des conditions souvent précaires qui ne leur permettent pas d’assurer le minimum vital. Profitons de l’approche du temps des fêtes, où plusieurs organismes recueilleront des fonds et des denrées leur permettant de vivre cette période plus dignement, pour dresser l’état du faible revenu dans la région.

 




Selon le récent recensement de Statistique Canada, en 2015, 13 % de la population de la région, soit 18 670 personnes, vivaient au sein d’un ménage privé ayant un revenu inférieur à la mesure de faible revenu (après impôt). Dix ans plus tôt, cette proportion était de 16 %. Comme ailleurs, les femmes de la région sont plus susceptibles d’être aux prises avec une situation de faible revenu que les hommes, leur taux étant de 14,6 % en regard de 12,1 % pour les hommes. D’un point de vue statistique, la situation régionale semble plus enviable que celle qui prévaut au Québec (14,6 %), et ce, tant pour les femmes que pour les hommes.

> Statistique Canada estime qu’une personne vivant seule est considérée comme ayant un faible revenu si son revenu après impôt était inférieur à 22 133 $, pour un ménage de deux personnes inférieur à 31 301 $ et pour un ménage de quatre personnes, de moins de 44 266 $.

Le faible revenu selon les MRC

À l’instar de la réalité régionale, le taux de faible revenu a diminué au sein des cinq MRC. Toutefois, il varie de façon significative d’un territoire de MRC à l’autre. La MRC d’Abitibi inscrit le taux de faible revenu le plus bas de 11,8 %, tandis que le Témiscamingue affiche le taux le plus élevé de la région, soit 15,7 %. Sur 57 municipalités qui disposent de données*, 29 enregistraient un taux de faible revenu supérieur à la moyenne régionale. D’ailleurs, plus d’une personne sur cinq (+20 % et plus) vivait avec un faible revenu dans 8 municipalités (Belleterre, Latulipe-et-Gaboury, Notre-Dame-du-Nord, Nédélec, Rémigny, Normétal, Barraute et Senneterre).

Le faible revenu selon l’âge

Toujours pour l’année 2015, environ 11 % des jeunes âgés de moins de 18 ans vivaient dans un ménage à faible revenu, ce qui représente 3 205 jeunes de la région. Dix ans auparavant, le taux de faible revenu chez les jeunes de 0-17 ans s’élevait à 14,5 %. Le taux de faible revenu des enfants dans la région est inférieur au taux provincial (14,3 %).

Les personnes aînées sont plus susceptibles que toutes les autres – enfants et adultes – de vivre en situation de faible revenu. À elles seules, les 5 285 personnes de 65 ans ou plus en situation de faible revenu représentaient plus du quart des personnes démunies de la région. Le taux de faible revenu des personnes aînées a légèrement augmenté, passant de 21,8 % en 2005 à 23,1 % en 2015. Il s’agit d’un taux de faible revenu nettement supérieur au taux provincial (18,7 %). Si 27,2 % des femmes aînées de la région vivaient dans un contexte de faible revenu, le pendant masculin était de 18,9 %.

En conclusion

Il est toujours délicat de mesurer une situation de précarité financière, cette réalité ayant une part de subjectivité. Or, bien que la méthodologie d’enquête diffère de celle de la mesure de faible revenu, il est intéressant de rappeler que l’Enquête de santé québécoise 2014-2015 statuait à 18 900, le nombre de personnes âgées de 15 ans et plus qui se percevaient comme étant pauvres financièrement.

Nombre de personnes à faible revenu dans les ménages privés et fréquence du faible revenu fondés sur le concept de faible revenu - Mesure de faible revenu après impôt (MFR-ApI), selon les groupes d’âge
> Abitibi-Témiscamingue, 2016

 

Abitibi

Abitibi-Ouest

La Vallée-de-l’Or

Rouyn-Noranda

Témiscamingue

Abitibi-Témiscamingue

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Total - Âge

2 780

11,8 %

3 050

15,2 %

5 290

13,0 %

5 240

12,7 %

2 315

15,7 %

18 675

13,3%

0 à 17 ans

515

10,5 %

515

12,5 %

955

11,6 %

815

9,7 %

405

13,5 %

3 205

11,2%

0 à 5 ans

165

9,9 %

155

11,3 %

360

13,3 %

290

9,9 %

135

14,1 %

1 105

11,5%

6 à 17 ans

350

10,9 %

360

13,2 %

590

10,7 %

525

9,6 %

265

13,0 %

2 090

11,0%

18 à 24 ans

160

8,5 %

175

12,1 %

390

11,7 %

625

16,6 %

140

13,9 %

1 490

13,0%

25 à 54 ans

785

8,8 %

745

10,4 %

1 485

9,3 %

1 580

9,7 %

600

11,4 %

5 195

9,7%

55 à 64 ans

505

12,6 %

665

18,3 %

1 010

14,9 %

845

12,9 %

465

17,5 %

3 490

14,8%

65 ans et plus*

810

21,6 %

950

25,7 %

1 450

23,1 %

1 370

21,9 %

705

24,8 %

5 285

23,1%

Notes : Le taux de faible revenu selon la mesure de faible revenu (pourcentage de la population qui touche un revenu inférieur à 50 % du revenu médian) se base sur le revenu médian du Canada. Cette mesure est différenciée selon le nombre de personnes présentes dans le ménage. Les concepts du faible revenu ne sont pas appliqués dans certaines régions comme les réserves indiennes.
Compilation des données de l’Abitibi-Témiscamingue : Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue.
Source : Statistique Canada, Recensement de 2016. Numéro au catalogue : 98-400-X2016127.

 



M'inscrire