L'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue

< Les bulletinsTélécharger ce bulletin Décembre 2019-janvier 2020

Démographie , Perspectives démographiques

Si les tendances se maintiennent

— Valérie Shaffer

Tous les cinq ans, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) publie les perspectives démographiques du Québec, des régions, des MRC et des municipalités, en plus d’effectuer des projections du nombre de ménages. Si les tendances se maintiennent, le nombre annuel de décès en Abitibi-Témiscamingue surpasserait le nombre de naissances dès 2026, alors que le solde migratoire total serait en croissance à partir de 2022.




D'entrée de jeu, l’ISQ précise que le scénario de référence repose sur un ensemble d’hypothèses qui supposent la poursuite des tendances récentes relatives à la fécondité, à la mortalité et à la migration. Il ne s’agit donc pas d’un futur attendu, mais d’un futur possible.

ÉVOLUTION PROJETÉE DE LA RÉGION
Selon les hypothèses du scénario Référence (A), la population de l’Abitibi-Témiscamingue, établie à 147 300 personnes en 2016, serait en croissance jusqu’en 2026 (+0,7 %), puis diminuerait jusqu’en 2041 (–0,1 %). Sur un horizon de 25 ans, la baisse démographique serait attribuable à l’accroissement naturel (naissances moins décès) qui deviendrait négatif autour de 2026, alors que le solde migratoire total serait à la hausse. Au Québec, un accroissement démographique de 13,7 % est projeté.

> Accroissement naturel
Si les tendances récentes se maintiennent entre 2016 et 2040, l’accroissement naturel annuel déclinerait de +261 à -295. Le nombre de naissances (1 616 en 2016), diminuerait jusqu’en 2031 (1 434), puis remonterait légèrement (1 490 en 2040), sous l’hypothèse d’un indice de fécondité qui se maintient autour de 1,85 enfant par femme. Les décès seraient en hausse continue (1 355 à 1 785) et l’espérance de vie passerait de 80 à 84 ans.

> Solde migratoire
Le solde migratoire total de la région (+72 en 2016) devrait connaître un creux en 2020 et 2021 (-10), pour ensuite remonter à +165 personnes en 2040. D’une part, il est projeté que la migration en provenance de l’extérieur du Québec (+305 en 2016) connaisse une décroissance de son solde jusqu’en 2025 (+176), avant de remonter (+203 en 2040). D’autre part, l’Abitibi-Témiscamingue devrait continuer à enregistrer des pertes migratoires au profit des autres régions du Québec, mais la cadence ralentirait, passant de -233 à -38 personnes entre le début et la fin de la période.

Composantes démographiques
> Abitibi-Témiscamingue, 2016 et 2040

  2016 2040
Accroissement naturel +231 -295
Naissances 1 616 1 490
Décès 1 355 1 785
Solde migratoire total +72 +165
Solde externe1 +305 +203
Migration interrégionale -233 -38

Note 1. Inclut la migration internationale, le solde de résidents non permanents et la migration interprovinciale.

VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION
Sans surprise, le vieillissement de la population constitue une tendance de fond, en Abitibi-Témiscamingue comme à l’échelle de la province. Selon les hypothèses, l’âge moyen passerait de 42 à 46 ans entre 2016 et 2041. Au cours de la même période, la part des 65 ans et plus augmenterait de 17 % à 27 % de la population totale, alors que la proportion des 20-64 ans (main-d’œuvre potentielle) enregistrerait une importante diminution de 61 % à 53 % et que la part des 0 à 19 ans fléchirait légèrement de 22 % à 20 %.

SITUATION DES MRC
La population serait supérieure en 2041 qu’en 2016 dans 64 des 104 MRC du Québec selon le scénario Référence (A). Au sein des régions ressources, une variation positive est projetée pour seulement 8 MRC sur 33. Sur les 8 MRC projetées, 3 sont situées en Abitibi-Témiscamingue : Rouyn-Noranda (+4,1 %), La Vallée-de-l’Or (+1,3 %) et Abitibi (+0,9 %). Les MRC de Témiscamingue et d’Abitibi-Ouest pourraient quant à elles voir leur population décliner, respectivement de -9,8 % et -5,6 %.

Population totale projetée selon le scénario Référence (A)
> MRC de l’Abitibi-Témiscamingue et Québec, 2016 à 2041

  Abitibi Abitibi-Ouest La Vallée-de-l’Or Rouyn-Noranda Témiscamingue Région Québec
2016 24 700 20 600 43 400 42 600 16 000 147 300 8 225 900
2021 24 900 20 500 43 600 43 300 15 600 148 000 8 568 200
2026 25 100 20 300 43 900 43 900 15 300 148 400 8 830 200
2031 25 100 20 000 44 000 44 100 15 000 148 200 9 039 500
2036 25 000 19 700 44 000 44 300 14 700  147 700 9 209 300
2041 24 900 19 400 44 000  44 300 14 400 147 100 9 350 200
Variation (%) 2016-2041 0,9 -5,6 1,3 4,1 -9,8 -0,1 13,7

 Source : Institut de la statistique du Québec, Perspectives de population, 2019. 

PROJECTIONS DE 2014 ET DE 2019

Dans son édition 2014, l’ISQ projetait une hausse démographique de 5 % entre 2011 et 2036 pour l’Abitibi-Témiscamingue. Par rapport à celle-ci, l’édition 2019 revoit légèrement à la baisse la croissance projetée, au Québec comme dans la région, en lien avec les tendances les plus récentes. D’une part, les hypothèses de fécondité et d’espérance de vie ont été légèrement abaissées. D’autre part, l’hypothèse d’accroissement migratoire a été légèrement haussée.



M'inscrire