L'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue

< Les bulletinsTélécharger ce bulletin Juillet-août 2017

Agriculture et agroalimentaire

Photographie de l'agriculture en 2016

— Mariella Collini

Selon le Recensement de l’agriculture de 2016, le nombre d’exploitations agricoles en Abitibi-Témiscamingue est toujours en chute libre, alors que les exploitants agricoles, de moins en moins nombreux, prennent de l’âge. Tour d’horizon des chiffres les plus récents de Statistique Canada.

 




Avec une diminution de 13 % des exploitations agricoles depuis 2011, l’Abitibi-Témiscamingue comptait 580 fermes en 2016. Cela signifie qu’il y avait 85 fermes de moins que 5 ans plus tôt. La décroissance est généralisée à toutes les MRC de la région, avec des variations allant de -11 % au Témiscamingue à -18 % en Abitibi-Ouest. En comparaison, la baisse des exploitations agricoles au Québec est de 2 %. Le recul enregistré dans la région (-13 %) est par ailleurs le plus élevé de toutes les régions du Québec.

Alors que le nombre de fermes diminue, la superficie totale moyenne par exploitation est demeurée plutôt stable, avec 304 hectares en 2016. Quant à la superficie des terres en culture, une exploitation moyenne dans la région cultivait 144 hectares en 2016, comparativement à 137 hectares 5 ans auparavant.

LES EXPLOITANTS AGRICOLES

Les données montrent une diminution de 15 % du nombre d’agricultrices et d’agriculteurs en Abitibi-Témiscamingue depuis 2011, dont le total s’établissait à 860 en 2016. Au Québec, le repli des gestionnaires agricoles est plutôt de 4 %.

Les exploitants agricoles vieillissent, et ceux de la région n’y échappent pas. L’âge moyen a progressé de 49,7 ans en 2011 à 51 ans en 2016. Le vieillissement de nos agriculteurs s’explique par l’augmentation constante de ceux âgés de 55 ans et plus, avec une croissance de 7 % sur une période de 5 ans.

Tel que l’illustre le graphique, le groupe des 55 ans et plus représente dorénavant 45 % de l’ensemble des exploitants agricoles de la région, au détriment de ceux du groupe des 35 à 54 ans. Seule la proportion des moins de 35 ans s’est maintenue sur un horizon d’une dizaine d’années.

Répartition des exploitants agricoles selon le groupe d’âge (%)
> Abitibi-Témiscamingue, 2006 à 2016

 

 

LA TRANSMISSION DES FERMES

Pour la première fois en 2016, Statistique Canada a demandé aux gestionnaires de déclarer s’ils avaient pris des mesures officielles de planification de la relève, et ce, au moyen d’un plan de relève écrit. Dans la région, 41, soit 7 %, des exploitations agricoles possédaient un tel plan. Il s’agit d’une pratique moins courante ici que dans l’ensemble du Québec (9 %). Dans la majorité des cas, le successeur potentiel est un membre de la famille.


Statistiques relatives à certaines dimensions agricoles
> Abitibi-Témiscamingue1 et ensemble du Québec, 2011 et 2016

 

Abitibi-Témiscamingue

Ensemble du Québec

2011

2016

2016

Exploitations agricoles (nombre)2

665

580

28 919

Superficie agricole totale (ha)3

202 630

176 336

3 279 267

Terres en culture (ha)4

92 280

83 499

1 866 829

Valeur du capital agricole5

486 712 282 $

678 453 855 $

52 124 357 537 $

Revenus agricoles bruts totaux6

125 966 074 $

114 240 797 $

10 112 854 347 $

       24 999 $ et moins

30,2 %

31,0 %

28,3 %

       25 000 $ à 99 999 $

25,8 %

24,1 %

23,9 %

       100 000 $ à 499 999 $

35,5 %

34,5 %

30,6 %

       500 000 $ et plus

8,4 %

10,3 %

17,2 %

Vente de produits forestiers

1 525 873 $

970 693 $

34 464 337 $

Dépenses de fonctionnement7

100 619 130 $

95 492 828 $

8 456 343 642 $

Exploitants agricoles (nombre)8

1 010

860

41 995

 

 

LE TRAVAIL AGRICOLE

Sous diverses formes, l’emploi salarié est présent sur les fermes de la région bien que, globalement, celui-ci ait de beaucoup diminué par rapport à 2011. Les gestionnaires de la région ont employé 742 personnes en 2015, alors que 5 ans plus tôt, ils en employaient 1 129. Elles se répartissaient comme suit : 47 % travaillaient toute l’année, que ce soit à temps plein ou partiel et 54 %, sur une base saisonnière et temporaire. Quelque 315 personnes salariées étaient membres des familles agricoles, ce qui représente près de 42 % de la main-d’œuvre rémunérée. 

Répartition du travail agricole rémunéré selon le statut
> Abitibi-Témiscamingue, 2016

 

 

LES REVENUS ET LES DÉPENSES

En 2015, les revenus agricoles bruts des fermes de la région étaient de 114,2 M$, en baisse de 9 % par rapport aux 126 M$ en 2010. Cela dit, quand on répartit le revenu agricole brut selon le nombre de fermes déclarantes, on constate qu’il a augmenté en moyenne de 24 %, passant de 189 423 $ en 2010 à 196 967 $ en 2015. Quant aux dépenses d’exploitation, elles ont diminué de 5,1 % pour atteindre 95,5 M$ en 2015 par rapport aux 100,6 M$ de 2010.

En moyenne, les exploitants agricoles ont engagé des dépenses de 0,84 cent pour chaque dollar de revenu en 2015, ce qui est similaire à leurs confrères québécois. En 2010, il s’agissait de 0,80 cent.

LE CAPITAL AGRICOLE

La valeur totale du capital agricole régional, c’est-à-dire la valeur de l’ensemble des terres, bâtiments, machineries, animaux d’élevage et volailles, était de 678,5 M$ en 2015, en hausse de 39 % par rapport à 2010. La valeur moyenne marchande des fermes se chiffrait à 1,2 M$ en 2015 (732 000 $ en 2010). Toujours en 2015, parmi les fermes de la région : 27 % valaient moins de 349 999 $, 51 % entre 350 000 $ et 1 4999 999 $ et enfin, 22 % plus de 1,5 M$.

Uniquement au regard de la valeur des terres et des bâtiments, elle s’établissait, en moyenne, à 2 665 $ l’hectare, ce qui représente une hausse de 70 % par rapport à 2011. Cette forte augmentation peut constituer un obstacle au démarrage ou à l’expansion d’une exploitation agricole. En 2016, la majorité des terres agricoles de la région appartenaient aux exploitants agricoles qui les exploitaient.

ET ENCORE...

> Relativement stable au cours des dernières années, un peu plus du quart des exploitants agricoles sont des femmes .

> 45 % des exploitants agricoles ont travaillé en moyenne plus de 40 heures sur la ferme, par rapport à 50 % en 2010, et même 56 % en 2005.

> 41 % occupaient un emploi à l’extérieur de la ferme en 2015, en hausse par rapport à la proportion de 37 % enregistrée en 2010.

> La proportion d’exploitations agricoles produisant des produits biologiques dans la région a augmenté, passant de 1,2 % à 2,4 % en 2016. Il s’agit d’une proportion inférieure à la moyenne québécoise (3,5 %).

> En Abitibi-Témiscamingue, 11 % des exploitations agricoles ont vendu des produits directement aux consommateurs en 2015 (18,9 % au Québec).

> Toujours dans la région, près de 3 % des exploitations agricoles ont déclaré avoir des systèmes de production d’énergie renouvelable en 2015 (2 % au Québec).

 

Sources : Statistique Canada, Recensements de l’agriculture 2001 à 2016. Les données 2011 et 2016 sont disponibles gratuitement sur CANSIM : Tableaux 004-0200 à 004-0246. Les données antérieures (2001 et 2006) proviennent des fichiers archivés par l’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue.

 

 

 

 

 



M'inscrire