L'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue

< Les bulletinsTélécharger ce bulletin Janvier-février 2021

Changements climatiques et maîtrise de l'énergie , Transport

Véhicules à essence

— Mariella Collini

L’engouement de la population envers leurs véhicules personnels ne se dément pas en Abitibi-Témiscamingue. De 2010 à 2019, on peut observer que la croissance de la population en âge de conduire (16 ans et plus) a été de 1 % dans la région, alors que le volume d’automobiles et de camions légers à usage personnel augmentait de 9 %. Plein phare sur le parc de véhicules personnels et la consommation de produits pétroliers.




En 2019, la Société d’assurance auto-mobile du Québec (SAAQ) estimait le nombre d’automobiles et de camions légers (véhicules utilitaires sport [VUS], camionnettes et fourgonnettes) destinés à un usage personnel à 100 995, auxquels s’ajoutaient 9 458 véhicules du même type utilisés à des fins institutionnelles, professionnelles et commerciales.

Nombre de véhicules à usage personnel
> MRC de l’Abitibi-Témiscamingue, 2019

 

Automobiles et camions légers

Véhicules par 1 000 hab. de 16 ans et +

Abitibi

17 476

733

Abitibi-Ouest

14 887

1 026

La Vallée-de-l’Or

28 974

814

Rouyn-Noranda

28 136

789

Témiscamingue

11 522

881

Région

100 995

830

Sources : SAAQ, Bilan 2019 - Dossier statistique - Accidents, parc automobile et permis de conduire, 2020 et Institut de la statistique du Québec, Estimations de la population, compilation de l’Observatoire. 

Uniquement au regard des véhicules à usage personnel, on dénombre 830 automobiles et camions légers pour 1 000 habitants de 16 ans et plus dans la région, en 2019, ce qui est un ratio supérieur à celui du Québec (685). L’Abitibi-Témiscamingue se classe au 2e rang parmi les régions à posséder le plus de véhicules de promenade par habitant, suivant la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (857). Si le nombre d’automobiles et de camions est en progression, avec plus de 8 000 véhicules depuis 2010 (+9 %) dans la région, la préférence des automobilistes va vers les camions légers. On en compte 17 500 de plus en 2019 par rapport à 2010 (+42 %). En parallèle, l’automobile a perdu en popularité (-9 500; -18 %). Le type de véhicules qui circulent sur les routes de la région concourt, en partie, à expliquer les constats qui touchent les ventes de carburant.

ESSENCERIES ET VOLUMES DE VENTE

Au 31 décembre 2019, la Régie de l’énergie a recensé 90 stations-service en activité en Abitibi-Témiscamingue pour un volume vendu de 213 millions de litres (ML) de carburant. De 2010 à 2019, le nombre de postes d’essence est passé de 103 à 90, soit une baisse de -13 % (-5,5 % au Québec) et le volume annuel de ventes d’essence et de diesel est passé de 192 ML en 2010 à 213 ML en 2019, soit une augmentation de 11 % (+6,0 % au Québec). Le volume de carburant vendu par station-service est, quant à lui, passé de 2,02 ML en 2010 à 2,40 ML en 2019, soit une croissance de 19 % sur 10 ans (6,2 % au Québec). Ainsi, bien que le nombre de stations-service soit à la baisse, le volume annuel de ventes de carburant est à la hausse depuis une dizaine d’années, tant dans la région que dans l’ensemble du Québec.

Si l’on met en relation le nombre de postes d’essence par 5 000 habitants3, l’Abitibi-Témiscamingue en dénombre 3,12 en 2019, comparativement à 1,68 pour l’ensemble du Québec. Elle se classe au 5e rang provincial à ce chapitre. Quant au volume annuel des ventes par 5 000 habitants, il est plus élevé dans la région, avec 7,40 ML, comparativement à 5,41 ML au Québec. L’Abitibi-Témiscamingue se positionnait au 3e rang, ex aequo avec les Laurentides, suivant le Nord-du-Québec et la Côte-Nord. Ce rang n’est certainement pas étranger à la forte croissance du volume de carburant vendu par 5 000 habitants dans la région, étant de 10 % sur cette même période de 10 ans. L’Abitibi-Témiscamingue se range en 4e position à ce chapitre.

Enfin, le recensement de la Régie de l’énergie révèle que 38 stations-service réparties dans 10 régions du Québec offraient des bornes de recharge pour les véhicules électriques. L’Abitibi-Témiscamingue est l’une de celles qui n’avaient aucun poste d’essence qui offrait ce type de services. Cette réalité devrait persister puisqu’au moment du recensement aucune station-service de la région n’indiquait avoir l’intention d’offrir des bornes de recharge près de ses installations dans un avenir rapproché.

 

Nombre d’essenceries, volumes annuels de ventes totales et par essencerie (millions de litres) et nombre d’essenceries par 5 000 habitants
> MRC de l’Abitibi-Témiscamingue et ensemble du Québec, 2019

 

Nombre d’essenceries1

Volume annuel des ventes

Nombre d’essenceries par 5 000 habitants3

Total

Par essencerie2

Abitibi

18

38

2,11

3,74

Abitibi-Ouest

15

28

1,85

3,66

La Vallée-de-l’Or

20

68

3,40

2,39

Rouyn-Noranda

22

60

2,84

2,56

Témiscamingue

15

20

1,34

5,05

Abitibi-Témiscamingue

90

213

2,40

3,12

Ensemble du Québec

2 820

9 099

3,24

1,68

1. Établissement de commerce de détail vendant du carburant au moyen d’une pompe distributrice reliés à un réservoir souterrain. Sont exclus les marinas, pourvoiries, relais de motoneiges, etc.
2. Calculé à partir des essenceries pour lesquelles le volume annuel de ventes était disponible.
3. À partir des décrets de population, uniquement pour les municipalités en excluant les essenceries situées en territoires non organisés (TNO) et les territoires autochtones.
Source : Régie de l’énergie. Portrait du marché québécois de la vente au détail d’essence et de diesel - au 31 décembre 2019, 2020.

 



M'inscrire