L'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue

< Les articles

Femmes - Hommes , Histoire et politique , Jeunes

Oser s'engager... en politique

Dans le cadre des élections municipales 2017, les personnes aspirant être candidates ont jusqu'au 6 octobre pour manifester leur intérêt. Examinons l’intérêt des femmes et des jeunes de la région à se lancer en politique municipale à la lumière des candidatures déposées lors des élections municipales de 2005, 2009 et 2013.




Lors des élections municipales de 2013, 598 personnes de la région ont déposé leur candidature. Parmi elles, 497 visaient l’un des 398 postes électifs de conseillères et de conseillers et 101 convoitaient la mairie de leur municipalité.

CANDIDATURES FÉMININES

À l’instar de l’ensemble du Québec, l’Abitibi-Témiscamingue assiste à une augmentation lente, mais continue, de la proportion de femmes candidates. Aux élections municipales de 2013, le tiers des candidatures de la région (33,4 %) étaient déposées par des femmes, classant l’Abitibi-Témiscamingue au 3e rang provincial. Parmi les 200 femmes candidates, 91,5 % se présentaient à titre de conseillères municipales et 9,5 % briguaient la mairie. Lors des élections précédentes, la proportion de candidatures féminines, tous postes électifs confondus, était respectivement de 30,7 % en 2009 et de 29,3 % en 2005.

CANDIDATURES JEUNESSE

À l’échelle québécoise, la proportion de jeunes candidats âgés de 18 à 34 ans par rapport à l’ensemble des postulants aux sièges de conseillers ou de maires demeure relativement stable, aux environs de 9 %. Ici, en Abitibi-Témiscamingue, on note plutôt une diminution des candidatures en provenance des jeunes adultes. Toujours aux élections municipales de 2013, 10,9 % des candidats étaient des jeunes de 18 à 34 ans dans la région. Il était respectivement de 14,5 % et 13,3 % lors des élections municipales de 2009 et de 2005.

Répartition des candidatures aux élections municipales de 2013 selon l'âge

> Abitibi-Témiscamingue

Représentation des femmes et des jeunes aux instances démocratiques municipales

  • Que ce soit par acclamation ou par scrutin, 35,9 % des personnes élues aux élections municipales de 2013 étaient des femmes, ce qui plaçait la région au 3e rang provincial. Les femmes représentaient 38 % des conseillers municipaux et 17 % des maires. On note une légère augmentation de la proportion d’élues – conseillères et mairesses – par rapport aux proportions de 2009 et de 2005, qui étaient respectivement de 34,8 % et de 29 %.
  • Toujours aux élections municipales de 2013, que ce soit par acclamation ou par scrutin, 11,3 % des candidats élus dans la région étaient des jeunes de 18 à 34 ans, plaçant l’Abitibi-Témiscamingue au 5e rang provincial. Le poids relatif des jeunes parmi les élus a accusé un net recul en 2013 par rapport à 2009. L’Abitibi-Témiscamingue se positionnait alors en première position à l’échelle québécoise, avec une part de jeunes élus qui se chiffrait à 14,4 %.

Sources : Portrait statistique Jeunes candidats et élus, Élections municipales 2013, MAMOT et Femmes et élections municipales 2013 incluant une évolution depuis 1980, MAMOT et données comptabilisées par le MAMOT.

 



M'inscrire