L'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue

< Les articles

Économie

L'immobilier en perspective

Le marché immobilier de l’Abitibi-Témiscamingue, toutes catégories confondues, vient de connaître sa meilleure performance depuis 2006. L’Observatoire vous présente le bilan régional du marché de la revente pour l’année 2016 via une agence immobilière, avec ses multiples composantes.




À l'échelle régionale, la quantité de propriétés à vendre – toutes catégories confondues – est demeurée élevée, avec 2 494 inscriptions en 2016. Le nombre de transactions immobilières a bondi de 12 % l’an dernier, pour totaliser 1 375. La valeur des transactions a culminé à 258 M$, un nouveau sommet dans la région. Le délai de vente des propriétés, toujours toutes catégories confondues, est de 134 jours en moyenne, ce qui représente un délai légèrement plus long que celui de l’année précédente (124).

Répartition de volume et de la valeur des transactions selon les catégories de propriétés
> Abitibi-Témiscamingue, 2016

 

Nombre de transactions

Valeur totale des transactions

Montant ($)

Part

Unifamiliales

1 135

214 528 931

83,2 %

Copropriétés/Appartements

28

4 691 783

1,8 %

Propriétés à revenu (plex)

127

27 931 428

10,8 %

Terre/Terrain

64

3 456 700

1,3 %

Ferme/Fermette

2

345 000

0,1 %

Commerces/Industries/Entreprises (fonds de commerce)

19

6 930 750

2,7 %

 

 

 

 

Total

1 375

257 884 592

100,0 %

Source : Fédération des chambres immobilières du Québec, Centris – Statistiques annuelles, 2016.

Les segments sous la loupe

À peu de chose près, toutes les catégories de propriétés ont enregistré une croissance d'activité en 2016. Dans la région, le regain du nombre de transactions est particulièrement marqué du côté des maisons unifamiliales. Avec une offre de résidences à vendre similaire, les ventes ont bondi de 13 % en 2016, pour totaliser 1 135 transactions. Toutes les MRC de la région ont enregistré une hausse de leur nombre de transactions.

Le marché de la copropriété a aussi vu ses ventes progresser : 28 propriétés, soit deux fois plus que l’année précédente, ont trouvé preneur. Du côté des propriétés à revenu (immeubles locatifs de 2 à 5 logements), l'année a été similaire à la précédente, avec 127 transactions (133 en 2015). On note également une augmentation des ventes pour le segment « terres et terrains », qui passe de 56 en 2015 à 64 en 2016. Enfin, bien que le nombre de fermes et fermettes sur le marché de la revente surpasse la vingtaine (25), seulement 2 propriétés ont été négociées l’année dernière (3 en 2015).

Les prix de vente

Dans l’ensemble de la région, on remarque une hausse des prix pour les résidences unifamiliales, ce qui n’est pas le cas dans le marché de la copropriété. La moitié des unifamiliales se sont négociées à un prix supérieur à 183 500 $, ce qui correspond à une augmentation du prix médian de 8 %. Cela dit, la croissance ne s’est pas fait sentir avec la même vigueur partout sur le territoire. Par rapport à l’année précédente, la hausse a surpassé la moyenne régionale dans les MRC d’Abitibi-Ouest (+9 %), Abitibi (+11 %) et La Vallée-de-l’Or (+11 %). Ailleurs, soit au Témiscamingue (+7 %) et à Rouyn-Noranda (+4 %), la croissance est moindre que la moyenne régionale, et ce, malgré une bonification des prix.

Valeur médiane des transactions pour une résidence unifamiliale
> MRC de l’Abitibi-Témiscamingue, 2016

Source : Fédération des chambres immobilières du Québec, Centris – Statistiques annuelles, 2016.

Le prix médian des copropriétés, et particulièrement les appartements et condos, a fléchi de 12 %, pour s’établir à 160 000 $. Le nombre élevé de copropriétés sur le marché (hausse de 59 % des nouvelles inscriptions en 2016) comparativement à l’année précédente expliquerait en partie ce repli.

Du côté des propriétés à revenus (multiplex), les prix médians indiqueraient une baisse pour les triplex, alors que les autres types auraient connu une stabilité ou une progression des prix. Enfin, il en aurait coûté moins cher pour acquérir un terrain en 2016. En raison du nombre de transactions relativement faible, les données relatives au prix de vente sont présentées à titre indicatif seulement.

ICI ET AILLEURS

Rappelons que pour l’année 2016, le prix de vente médian des résidences unifamiliales de l’Abitibi-Témiscamingue s’affichait à 183 500 $. Au sein des régions du Québec, neuf d’entre elles affichaient des prix médians plus abordables et sept autres, des prix médians plus élevés. Le prix retrouvé ici se compare à celui de l’Estrie (180 000 $). Dans l’ensemble du Québec, le prix médian pour une maison unifamiliale se chiffrait à 234 500 $. Avec une hausse de 8 % en 2016 par rapport à 2015, le marché de la revente des maisons unifamiliales de la région s’est positionné en première position à l’échelle provinciale.

Valeur médiane des transactions pour une résidence unifamiliale
> Régions administratives du Québec, 2016

 

 Source : Fédération des chambres immobilières du Québec, Centris – Statistiques annuelles, 2016.



M'inscrire