L'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue

< Les articles

Économie , Construction et immobilier

Coup d'oeil sur l'économie de 2017

— Valérie Shaffer

En attendant les prochaines publications de l’Observatoire qui dresseront un portrait général de l’année 2017, voici quelques données économiques pour offrir une première vue sur l’année qui vient de se terminer. 




L’immobilier, du neuf1

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) répertorie les mises en chantier de logements (individuels, jumelés, en rangée et appartements) dans les centres de 10 000 habitants et plus. Bref sommaire pour les trois centres de la région :

  • À Val-d’Or, il y a eu 95 mises en chantier, soit une diminution de 20 par rapport à 2016.
  • 110 mises en chantier ont été comptabilisées à Rouyn-Noranda, ce qui constitue une quasi-stabilité par rapport à 2016 (109).
  • À Amos, ce sont 23 mises en chantier qui ont été enregistrées, soit un nombre identique à celui de 2016.

… et du moins neuf2

Les transactions de vente conclues par l'entremise du système Centris, qui est exclusivement utilisé par les courtiers immobiliers, jettent un éclairage sans équivoque. L’année 2017 est une année record. Tout genre de propriétés confondues (unifamiliale, appartement, propriété à revenus, terre/terrain, ferme/fermette, commerciale/industrielle/entreprise), 1 515 ventes ont été effectuées dans la région. Le prix médian des unifamiliales est de 185 000 $, soit une hausse de 0,8 % par rapport à 2016. Toutes les MRC, à l’exception de la MRC de La-Vallée-de-l’Or, ont connu une augmentation du nombre de transactions immobilières comparativement à l’année précédente.

 

Nombre de transactions immobilières en agence selon le genre de propriété
> Abitibi-Témiscamingue, 2006 à 2017

Le marché du travail3

L’année 2017 ne se distingue pas de façon particulière de la tendance des 5 dernières années quant au taux d’activité, qui se situe à 65,7 %, et au taux d’emploi, qui est de 62,4 %. Le taux de chômage est à son plus bas depuis 2013, à 5,1 %. La durée moyenne du chômage est de 18,5 semaines. Un creux avait été atteint en 2014, alors que celle-ci était de 11,8 semaines. La région se trouve dans une meilleure position que l’ensemble du Québec à l’égard de ces quatre caractéristiques du marché du travail.

Sources :

  1. SCHL. Marché du neuf, 2017.
  2. Centris. 2018.
  3. Statistique Canada, Enquête sur la population active. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec, 2018. 


Télécharger
M'inscrire